LE FEUTRE

Le feutre désigne un tissu textile tricoté dont le composé est fabriqué à partir de matières fibreuses non ordonnées et inégalement appliquées. Dans le cas de la laine et des poils d’animaux, il n’est pas nécessaire d’ajouter des adjuvants, puisque la stabilité et la fermeté sont obtenues uniquement par les procédés de fabrication que sont le feutrage et le broyage.

Dans les populations nomades, le feutre a toujours été utilisé comme vêtement (chapeau ou capes) ou pour la fabrication d’abris (yourtes). Pour cette raison les archéologues supposent que le feutre a été utilisé très tôt dans l’histoire humaine. Des trouvailles préhistoriques confirment l’utilisation de produits en feutre déjà 6000 ans av. J.-C. L’utilisation du feutre et des produits en feutre était plus en progression à partir de 1500 av. J.-C.

Différentes légendes d’origine peuvent en découler.

Malheureusement, les archéologues rencontrent rarement des objets en feutre lors des fouilles, car le feutre possède d’excellentes propriétés de pourriture. Tant que les futures méthodes d’analyse ne pourront pas nous fournir d’autres preuves, l’origine de la production du feutre restera probablement cachée pour nous.

Légendes sur les origines du feutre

Les légendes sont des histoires traditionnelles dont la véracité a été complétée par des mythes. Ils ont survécu jusqu’ à ce jour dans les régions et les industries productrices de feutre.

En Orient, l’histoire d’un fils du roi Salomon a été racontée environ 10 siècles av. J.-C. C’était un berger et pendant qu’il se déplaçait à travers le pays avec ses animaux, il a eu l’idée de transformer la laine des moutons en nattes ou en tapis sans l’aide d’un métier à tisser. Il essayait constamment de relier les fibres de différentes manières. Mais peu importe à quel point il a essayé, il ne parvenait pas à faire une natte ferme. Il finissait par perdre patience. Alors qu’il pleurait d’amères larmes de désespoir, il piétina sr la laine tondue. Épuisé et t, il s’enfonça et à sa grande surprise, il remarqua que la laine imbibée de larmes s’était reliée en un tapis de feutre. Enfin, il avait donc trouvé ce qu’il avait cherché pendant si longtemps. 

Une autre histoire est attribuée à Noé, vers 3000 ans av. J. -C. et à l’Arche de Noé. On dit que les pièces de l’arche étaient tellement exiguës que les moutons manquaient de nourriture et d’espace. Les nombreux animaux qui se trouvaient dans le fuselage de l’arche à cause de la chaleur de leur corps ont tellement augmenté la température qu’il a bientôt fait trop chaud pour les moutons et ils ont perdu leur laine. Lorsque Noé relâcha finalement les animaux en liberté après 40 jours au Mont Ararat, il découvrit un tapis de feutre dans la bergerie de l’Arche. La laine des moutons avait été imbibée d’urine des animaux pendant de nombreux jours et les moutons eux-mêmes l’avaient piétinée en un tapis ferme.

Une autre légende concernant la fabrication du feutre est attribuée à Saint Clemens vers 50 ap. J.-C., qui est aussi le saint patron des chapeliers. On dit qu’il aurait mis de la laine de mouton dans ses sandales au moment où il prit la fuite afin que soulager la douleur de ses pieds pleins d’escarres. Au lieu de la laine, il a trouvé des semelles de feutre dans ses chaussures le soir. On dit que les soldats d’Alexandre le Grand, vers 350 av. J. -C., vécurent des choses semblables. Sur leur chemin à travers les Alpes, on dit qu’ils ont rembourré leurs pieds dans des sandales avec de la laine de mouton et des poils d’animaux pour les protéger contre le froid pendant qu’ils traversaient épuisé les sommets de la montagne.

plus moins

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Informations supplémentaires

Die Cookie-Einstellungen auf dieser Website sind auf "Cookies zulassen" eingestellt, um das beste Surferlebnis zu ermöglichen. Wenn du diese Website ohne Änderung der Cookie-Einstellungen verwendest oder auf "Akzeptieren" klickst, erklärst du sich damit einverstanden.

Schließen